Cystite : comment l'attrape-t-on ?

Une bactérie intestinale

Une bactérie intestinale

Chez environ 80 % des femmes, la cause est une bactérie intestinale (également connue sous le nom de E. Coli). Parce que l'urètre de la femme est court, les zones sensibles sont rapprochées, ce qui facilite l'infection de la vessie. Les bactéries adhèrent alors à la paroi urogénitale, se multiplient et colonisent la vessie.

Migration des bactéries

Migration des bactéries

En effet, le fait de s’essuyer d’arrière en avant aux toilettes favorise la migration des bactéries intestinales de l’anus vers le vagin et l’urètre. Souvent, on ignore cette règle essentielle d’hygiène intime. Aux toilettes, il est essentiel de s’essuyer de l’avant vers l’arrière.

Rapports sexuels fréquents

Rapports sexuels fréquents

On parle parfois de cystite de la lune de miel. La muqueuse est irritée par les rapports et, par ailleurs, les bactéries pénètrent plus facilement dans l’urètre par le frottement mécanique.

Bactéries

Bactéries

On n’élimine pas suffisamment les bactéries : le flux normal des urines arrive à éliminer la majorité des bactéries et empêche qu'elles se fixent sur la muqueuse des voies urinaires.

Quand est-ce que le flux n’est pas normal ?

  • ne pas boire suffisamment cause une diminution du débit
  • le fait de « se retenir » lorsque l’on éprouve le besoin d’uriner et la vidange incomplète de la vessie créent une stagnation des urines.
Une immunité plus faible

Une immunité plus faible

Une immunité basse nous rend plus sensible à toute infection. (Sur ce point, la cystite n’est pas différente d’un rhume).

Toutes les tranches d’âge peuvent être touchées.

Le saviez-vous ? Chez la femme, l'urètre est plus court que chez l’homme, et son orifice est voisin du rectum ; l'anatomie féminine favorise donc l'apparition des cystites.